DEVENIR GENOCIDAIRE POUR TRACTER LES GENOCIDAIRES : LE PIEGE TENDU A L’ARMEE CONGOLAISE.

DEVENIR GENOCIDAIRE POUR TRACTER LES GENOCIDAIRES : LE PIEGE TENDU A L’ARMEE CONGOLAISE.

Il y a plus trois jours que le gouvernement Congolais et la MONUSCO ont décidé de répondre aux accusations de l’inertie leur adresser depuis la défaite des M23. Les deux forces conjointes chargées de mettre la fameuse résolution 2098 en pratique sont accusées d’un retard dans la neutralisation des autres groupes rebelles incluant les FDLR, les ADF et les différents groupes Mai Mai dans les régions du nord Kivu. Bien de questions se posent entre autres : pourquoi l’opération contre des FDLR qui devraient être une deuxième priorité de la force conjointe FBI et des FARDC a dû faire longtemps pour être effectives ? Si les annonces faites de les attaquer militairement est l’ultime option, pourquoi alors il y a désaccord entre la MONUSCO et le gouvernement Congolais dans l’opération Sokola 2 ?

La neutralisation des FDLR dans la région des grands lacs demeure une préoccupation tant pour la communauté internationale, le gouvernement Congolais que les pays dans la région des grands lacs, plus spécialement le Rwanda. Si la force militaire était une option nécessaire pour neutraliser les M23, il n’en demeure pas évident qu’elle est l’ultime mesure pour un groupe armé-civil qui a à son sein des enfants et des femmes rwandaises ou congolaises qui ne sont pas armés. Plusieurs organisations humanitaires partagent ce point de vue. Les FDLR ne sont pas que des personnes armées : femmes comme enfants les accompagnent, vieux comme civils les aident dans l’activité de leur instinct de survie. Autrement dit qu’une action militaire contre les FDLR viserait toutes ces personnes civiles autour d’eux. La communauté internationale qui n’a pas encore trouvée des thérapies pour se « detraumatiser » du génocide rwandais, du génocide au Darfour, du génocide congolais, l’actuel génocide dans le Soudan du Sud, n’est pas prêt à assister à un autre massacre d’une ethnie en quête sérieuse des besoins primaires que tout humain déclare : la sécurité de l’identité. A moins que ce groupe appartienne à la génération sacrifiée de plus 5000000 congolais qui sont morts depuis 1994 pour couvrir le massacre rwandais. Un des Interahamwe âgé de 28 ans, se confiait à moi un de ces jours dans une interview: « Je suis victime d’une complicité internationale parce que j’ai perdu toute ma famille proche et d’autres parents au nom de cette étiquette de « Génocidaire ». Je n’ai tué personne, moi et les autres sommes victimes d’une complicité ; il viendra aussi un jour où nous compterons nos morts ».

Il est clair que l’action de la force militaire contre les FDLR présenterait plusieurs conséquences humanitaires que l’ensemble de la communauté internationale et le gouvernement Congolais pourraient regretter dans l’avenir.

Ceci peut-il justifier des petites brèches de discordance entre le gouvernement Congolais et les Forces Onusiennes dans la coordination des opérations Sokola 2. Il est vrai que la MONUSCO présente une certaine attitude de prudence dans le lancement de cette opération. Mr Martin Kobler l’a peut être bien déclaré dans son discours du 27 Octobre 2014 au Conseil de Sécurité, après avoir constaté le refus du désarmement volontaire des FDLR : « j’ai un regret de vous dire que, malgré le début promoteur (la victoire contre les M23), le processus est maintenant dans une impasse (les opérations contre les FLDR) ». Au demeurant, une question reste énigmatique, pourquoi les FDLR n’ont pas acceptés de faire une reddition. Il y a une réponse à cette question que l’opinion publique ne connaitra jamais. Cependant, la conférence des envoyés internationaux dans les régions des grands Lacs au Luanda (Angola) a accouché d’une chimère, laquelle conférence allait donner le motus qui encouragerait des FDLR à désarmer volontairement, certains gouvernements ont refusé de céder aux griefs des FDLR. Ceci avait marqué un recul du processus de la réalisation de l’Accord Cadre d’Addis-Abeba, cela pourrait être cette impasse dont Mr Martin Kobler.

Dans tous les cas, le gouvernement congolais s’est décidé de se jeter dans l’aventure compliqué depuis ce Jeudi.29.2015 pour désarmer les rebelles rwandais FDLR, et pourtant la MONUSCO boude. Le chemin de labyrinthe s’est-il frayé ? Si c’est oui pour le gouvernement Congolais, il n’est pas évident pour la force onusienne. Il y a lieu de prédire un jeu de pierre qui pourra commencer dans les jours qui viennent accusant l’armée congolaise d’avoir tué des civils rwandais ou d’avoir carrément commis un « massacre » contre une ethnie des « génocidaires ».

Et pourtant il faut en terminer avec les FDLR. Qu’est qu’il faut faire ? Il semble que la solution est en dehors de la RDC ; la communauté internationale le sait très bien. Les revendications des FDLR, qui sont parfois troublantes, peuvent être écoutées et adressées s’il y a une volonté politique de leur gouvernement d’origine et une pression internationale. Les FDLR sont enquête de sécurité et enquête d’Etat. Si la MONUSCO joue à la prudence, il est souhaitable qu’au niveau du gouvernement Congolais que la loi de la prudence soit aussi le principe qui dirige les opérations contre les FDLR. La guerre contre les FDLR pourra être le début d’une autre crise congolaise. Le pari est donné !

Si la force militaire était une option pour les autres groupes armés, il n’est pas évident qu’elle est une option pour un groupe ethnique qui s’est installé il y a plus de vingt ans dans cette partie de l’Est. Il serait souhaitable que le gouvernement congolais, en prenant une telle décision puisse mesurer les conséquences et une stratégie de sortie pour qu’il ne soit pris au piège dans lequel l’horloger s’était heurté lorsqu’il ne savait pas qu’il avait réglé son horloge dans le sens inverse des aiguilles.

31 Janvier, Marius Mufuta,

Economie Politique de la guerre et de la paix

 

Pas encore de commentaires.

Leave a Reply

Isanganoarrdc |
Rcdazazga |
Avec Vous Vivre Meythet |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mistercouac
| Guillaumerobaa83
| Ladnwey2012